Comment Faire du Hash ?

Pour tout savoir sur les graines et les produits de cannabis, rendez-vous sur notre page d’accueil : graine régulière, auto, féminisée et cbd

haschich shit comment faire fabriquer

La Fabrication du Haschich :

Voici deux méthodes pour transformer votre matière végétale séchée en un concentré de résine de cannabis. Mais tout d’abord :

Qu’est-ce que le Hash ?

Le hash est une forme de cannabis concentré. Il est composé des trichomes de la plante de cannabis ; les minuscules glandes qui produisent et retiennent la grande majorité des cannabinoïdes.

trichome

Ceux-ci sont séparés de la plante puis pressés en blocs pour former le hash. La grande majorité des trichomes se développent autour des fleurs de la plante, raison pour laquelle les têtes seront bien plus efficace lors de la fabrication du hash, bien que toute la matière végétale recouverte de trichome puisse être utilisée dans sa production. On évitera les branches qui gêneront le processus et n’apporteront que très peu en produit fini.

pollen kief skuffLa simple séparation des trichomes de la plante de cannabis ne produit pas de “hash” à proprement dire. Le résultat de cette séparation est connu sous le nom de “kief”,”skuff” ou encore “pollen” ( bien que ce ne soit en aucun cas du pollen mais des trichomes ).

Ce n’est pas du “hash” tel qu’on l’entend avant d’avoir subi une pression mécanique et une exposition relative à la chaleur, entraînant la décomposition de certaines molécules et la fusion des trichomes, affectant la consistance, la saveur et l’effet.

hash shit haschich boulette

Vous pouvez assez facilement reproduire ce processus avec de petites quantités en pressant et malaxant quelques minutes en votre vos doigts la matière obtenue. Sinon il existe des presses à pollen en tout genre pour un travail plus propre.

La Base de la Production du Hash

Le principe de base de toute production de hash est donc de séparer les trichomes de la plante puis de les conditionner en bloc, barrette ou boulette.

Nous allons vous présenter les deux méthodes les plus répandues pour réaliser cette tache. Il n’y a pas de “meilleure manière”, il faut essayer pour trouver celle qui vous plaira le plus. Bien que je trouve, d’expérience, que la première favorise le rendement alors que la seconde sera plus authentique et savoureuse.

La Méthode “Bubble Hash” ou “Ice-o-Lator”

bubbleatorPour cette méthode il existe pleins de manières différentes de l’appliquer : vous pouvez utiliser des appareils dédiés comme le bubbleator, un blender ou encore un seau et une perceuse équipée d’un mélangeur à béton.

Quoique vous décidiez, le principe reste le même : nous allons utiliser la force de l’eau et le froid de la glace pour séparer les trichomes de la matière végétale. En effet la glace aura pour effet de contracter les trichomes de manière à ce que ceux-ci se détachent plus facilement, puis la force du courant générée par l’eau les détachera.

Pour ce faire, nous placerons la matière végétale effritée jusqu’à 48 heures auparavant au congélateur.

ice o latorNous la plongerons ensuite dans l’eau avec des glaçons ( gros et petits de préférence ) de manière à ce qu’elle soit totalement immergée, tout en gardant sa liberté de mouvement. Vous pouvez désormais produire un courant puissant dans votre contenant pendant 5 à 15 minutes en sachant que plus vous dépassez cette durée plus vous diminuez en qualité et augmentez le rendement.

Il vous faudra maintenant filtrer tout ça avec un tissu aux mailles adaptées. L’idéal reste de posséder un kit d’extraction qui vous permettra d’avoir le maillage parfait pour cette étape.

Nous commencerons par séparer la matière végétale des trichomes grâce aux grosses mailles.

bubble hash filtragePuis nous séparerons l’eau de la résine avec les plus petits filtres.

Des maillages intermédiaires permettront de produire différentes qualités ayant des effets et saveurs différentes en fonction de la taille des trichomes récoltés dans les différents filtres.

Il vous suffit ensuite de faire sécher la matière obtenue en l’effritant et en la laissant à l’air libre à l’abri de la lumière jusqu’à ce que celle-ci soit totalement exempt de toute humidité. Ne pressez pas pour faire sortir l’eau, ne chauffez pas, soyez patient pour un résultat optimal !

bubble hash sechage

La Méthode du “Tamis”

comment faire du shit a la marocaineCette méthode a pour principe de séparer les trichomes de votre cannabis par la seule force mécanique et à l’aide d’un tamis aux mailles adaptées.

La technique traditionnelle marocaine consiste en un saladier recouvert d’un tissu fin sur lequel sont déposées les fleurs effritées, puis de nouveau recouvert d’un plastique pour fermer le tout. La partie supérieure est battue avec des baguettes pour frapper sur les fleurs à travers le sac afin de faire tomber les trichomes dans le saladier : une technique qui a fait ses preuves.

N.B. : comme pour le bubble hash, vous obtiendrez de meilleurs rendements en passant votre cannabis au congélateur auparavant. Mais vous perdrez en qualité et risquez d’avoir un résultat plus verdâtre du fait de la présence de matière végétale réduite en poudre par le processus de congélation et battage ! ( cet effet est très fortement atténué avec la technique du bubble hash du fait de la présence d’eau qui limite l’effritement de la matière végétale. ) C’est pourquoi je déconseillerais cette astuce, dans le cadre de la technique du tamis.

Cela vous donnera une poudre de trichome initiale avec laquelle travailler et produire votre hash. Cependant, en utilisant une série de tamis de plus en plus fins, il est possible d’affiner la pureté et la qualité de votre hash.

comment faire du shit a la marocaine trichome hash

Pour un résultat optimal et un maillage adapté utilisez des sacs d’extraction de la résine ( 30 euros sur Amazon ).

Pour bien récupérer tout les agent psychoactifs et de saveur qu’il reste dans la matière végétale vous pouvez faire du beurre de Marrakech ou de l’huile avec.

Astuce : Je vous conseille de faire de l’huile de cannabis au bho avec les restes, puis de la mélanger avec la poudre de trichome pour un résultat top qualité et top rendement ! Vous obtiendrez une belle petite olive noire et transpirante d’huile.

Transformer la Poudre en Haschich

Avec la poudre obtenue, il est temps de faire du hash. Vous pouvez l’agglomérer en la malaxant quelques minutes avec vos doigts ou en utilisant une presse à pollen ( dans ce cas gardez celle-ci 5 à 10 minutes dans votre poing fermé pour la faire légèrement monter en chaleur pendant la compression. )

Cela vous permet d’agglomérer votre poudre, de lui appliquer une pression et une chaleur relative afin de la fusionner. Ce qui aura pour effet de changer son état ( changement de saveur, de consistance et d’effet ; plus épicé, plus stone, narcotique ).

hash

Plus vous insister sur la chaleur que vous soumettez à votre produit plus celui-ci aura un effet physique et une apparence sombre. Allez-y à doucement pour trouver l’équilibre et ne pas perdre tout les éléments actifs et aromatiques.

Certains pratiquent même un affinage à 30° de quelques jours pour appliquer cette technique le plus subtilement possible.

Le hash se conserve plusieurs années à l’abri de la lumière et de la chaleur ( 10° serait l’idéal ), il a même tendance à se bonifier. Vous pourrez ainsi garder une boulette de chacune de vos cultures dans une petite boite à souvenir pour les dimanches pluvieux…

à Voir aussi : Space Cake au Beurre de Marrakech

graine de cannabis